« Croiser les sources pour détruire et reconstruire». Pau. 16 octobre 2020

Cette deuxième journée d’étude sur l’Antiquité tardive fait suite à la rencontre paloise d’avril 2019 portant sur le traitement des données archéologiques.

Si ce séminaire se veut encore axé sur les problèmes d’ordre méthodologique, il s’orientera vers l’interdisciplinarité et le croisement des sources, souvent trop cloisonnées par nos disciplines académiques.

La cohérence de l’Antiquité tardive, « crépuscule » de l’Antiquité ou « aube » du Moyen Âge, n’est plus à démontrer. Cependant, le chemin est encore long pour percevoir toute la complexité de cette période charnière.

Les dix contributions proposées par des chercheurs espagnols, portugais et français, aux thématiques et aux méthodes variées, répondent à ce désir de tendre vers une « histoire totale » qui ne peut se réaliser sans une approche interdisciplinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.